Forum non officiel de Girls in Hawaii
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
419 € 649 €
Voir le deal

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Solen le Lun 7 Juil - 22:42

Vous pouvez mettre ici les chroniques des albums et EPs parus dans la presse ou sur le web, en précisant à chaque fois d'où ça vient.
Solen
Solen
This farm will end up in fire
This farm will end up in fire

Messages : 484
Date d'inscription : 06/07/2008
Age : 38
Localisation : Nantes

http://boukledor.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par thibault le Dim 27 Juil - 13:13

"Celui qui commente un plantage total
Ca y est, Bang m’a enfin envoyé le nouvel album des Girls in Hawaii dont la sortie est annoncée pour le 13 février. Puisque Geoffroy m’a demandé de pouvoir le chroniquer sur Pop-Rock (il en a reçu une copie bien avant moi par un attaché de presse français…), je me contenterai d’en dire quelques mots ici. En fait, je suis à peu près certain que le label s’est planté et qu’on m’a fait parvenir un CD comprenant les démos des chansons, et non l’album définitif. Et si ce n'est pas le cas, j'aimerais qu'on m'explique comment il est possible d’aussi mal mixer un disque ? Plan your escape (c’est le titre) n’a pas été mixé avec des moufles, suivant l’expression consacrée, mais bien, selon moi, par un producteur qui avait les deux bras dans le plâtre ! Le son est absolument atroce, s’infliger l’écoute de l’album d’une traite est un véritable supplice. Et ce n’est pas tout : le chanteur (E.T. téléphone maison) est gnangnan au possible et se couvre carrément de ridicule lorsqu’il essaie de faire du Thom Yorke (sur Bored, notamment). On sent souvent que le groupe cherche à faire des expérimentations prise-de-tête à la Radiohead, mais c’est sans le talent des Anglais et ça prête plutôt à rire. On relève malgré tout quelques bonnes idées mélodiques et des arrangements qui sortent des sentiers battus, mais cela ne suffit pas à faire oublier la faiblesse intrinsèque des compositions. Très franchement, je me suis rarement autant emmerdé à l’écoute d’un album. Tout ce que cette mélasse indigeste m’a donné envie de faire, c’est de réécouter Kid A. Et je peux vous dire que l’enchaînement des deux disques n’est vraiment pas flatteur pour Plan your escape...

PS : Si quelqu’un est intéressé par une invitation à leur concert privé du 12 février à Bruxelles, qu’il me contacte par mail. Moi, je ne vois vraiment pas ce que j’irais faire à ce non-évènement…
77 commentaires »

Celui qui vide son sac au sujet des Girls in Hawaii
Puisqu’il parait que le nouvel album des Girls in Hawaii est, je cite mon cher Geoffroy Bodart : « pas mal du tout, mieux que le précédent », j’envisage sérieusement de lui consacrer une écoute attentive. Afin d’aborder avec le moins possible d’a priori le disque compact sur lequel l’œuvre susmentionnée est gravée, je propose d’expurger ci-après lesdits a priori (mince, je commence à parler comme Jean-Luc). Allons-y donc pour un rappel de tout ce qui me débecte chez ce groupe.

1. Le look :
Ou plutôt l’absence de look, devrais-je dire. Je fais partie de ceux qui pensent que, lorsqu’on donne un concert, l’aspect visuel est un facteur très important de la performance. Il en va aussi du respect du public, selon moi. Les Girls in Hawaii ne sont pas de cet avis et montent sur scène avec les mêmes frusques que pour tondre leur pelouse ou s’envoyer une mitraillette-hamburger au pitta-snack du Parvis Saint-Gilles. Ils sont fringués façon total plouc bohême post-grunge du Brabant wallon et ont la coupe ringue à la what’s the use of a haircut ? J’avais écrit à l’époque qu’ils étaient « habillés comme des descentes de lit » et ils y ont fait allusion, apparemment choqués, lors d’une interview accordée au journal Le Soir. Qu’ils se regardent donc dans une glace, les Deschiens avaient plus d'allure !

2. L’attitude :
Ou, à nouveau, plutôt l'absence d'attitude. Ils n’ont aucun charisme. Ils sont transparents, invisibles, consensuels. Et trop discrets. Ils n’ont aucune présence scénique. Ils ne dégagent aucun magnétisme et aucune électricité. Ils font du live en tapant du pied, comme me le disait un Montevideo. Ils sont l’antithèse du rock’n’roll. Sur scène, on peut les trouver honnêtes, spontanés et authentiques, mais ils sont juste naïfs et maladroits. Et mortellement chiants.

3. La surmédiatisation grotesquement chauvine :
Revenez en 2003, prenez le premier album des Girls in Hawaii et faites le sortir par un groupe luxembourgeois, suisse ou suédois : la presse belge n’en aurait pas tiré une ligne. Pas une seule ligne ! Thierry Coljon n’aurait pas crié à la huitième merveille du monde. Jérôme Colin ne se serait pas excité comme une pucelle devant le braquemard luisant d’un géant africain de la Porte de Namur. Rudy Léonet n’aurait pas reçu dix caisses de champagne en cadeau pour ses bons services. Pierre Adam n’aurait pas gaspillé l’argent des contribuables avec une telle bonne volonté. Nameless, ce webzine de neuneus arrogants, n’aurait pas essayé de faire passer les Girls pour les nouveaux Beatles. Et Carlo, ce brave Carlo, ne leur aurait pas garanti une présence à vie à l’affiche de son festival de bouseux.

4. La musique qui ne casse pas des briques :
Et c’est bien ça le pire ! Ecoutez-le, réécoutez-le, From here to there, le premier album des Girls, est loin d’être un chef-d’œuvre. On n'est pas en train de parler d'un Sgt. Pepper, d'un Joshua Tree ou d'un OK Computer. C’est de la bonne petite pop formatée, ça ne mange pas de pain, ça se laisse écouter, mais ça ne révolutionne absolument rien et SURTOUT ça n’arrive pas au petit orteil de ce qui se fait dans le genre aux Etats-Unis et en Angleterre.

On va dire que je me répète et, de fait, tout ceci, je l’écrivais déjà en 2004 (notamment ici). Mais voilà, maintenant c'est dit une fois pour toutes, je peux laisser toutes ces considérations de côté et écouter (et éventuellement chroniquer sur Pop-Rock) le nouvel album de ces traîne-savates le cœur léger. Comme si c’était le disque d’un obscur groupe scandinave inconnu de moi. Comme si ce vendu de Coljon, les nouilles de Pure FM et l'autre grande folle du Bota n’avaient jamais fait un tel cirque autour d’eux. De façon neutre et objective, quoi.
Jérôme Delvaux"


Il me fait rire Smile
thibault
thibault
Bored
Bored

Messages : 57
Date d'inscription : 25/07/2008
Age : 31
Localisation : Caen

http://girlsinhawaii.skynetblogs.be

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Solen le Dim 27 Juil - 17:51

Moi aussi, il me fait rire (un peu comme le site girlsinhawaiisuck !). Smile

Et puis pour se qui concerne l'attitude sur scène, je suis pas d'accord sur le fait qu'ils n'aient aucun charisme. Ils sont peut-être un peu maladroits mais moi j'aime bien, surtout quand Antoine parle et qu'il y a parfois un blanc après parce que le public sait pas comment réagir, parce qu'il y a pas trop de chutes à ce qu'il dit ! D'ailleurs, je me rappelle qu'à l'Olympia, ses interventions se finissaient généralement par un "...volià" ! rofl
D'ailleurs, pour comparer à Radiohead (puisque l'auteur de cette chronique a l'air de bien aimer), groupe que j'adore aussi, ils bougent pas vraiment plus sur scène. Ah si, y a Thom qui fait des petites danses bien marrantes mais dans Girls in Hawaii, y a aussi Daniel qui fait ça sur Road to Luna ! Very Happy

Enfin, en ce qui concerne "leur musique qui ne casse pas des briques" : comme s'il fallait qu'un groupe révolutionne la musique pour que ce soit agréable de l'écouter. Rolling Eyes D'ailleurs, si c'était le cas, on aurait un répertoire musical vachement limité !

_________________
Vous avez reçu un appel d'un numéro inconnu qui n'a pas laissé de message
Solen
Solen
This farm will end up in fire
This farm will end up in fire

Messages : 484
Date d'inscription : 06/07/2008
Age : 38
Localisation : Nantes

http://boukledor.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par thibault le Dim 27 Juil - 22:30

j'adore aussi les cracages sur scène qui se terminent toujours par un "voilà"Very Happy
thibault
thibault
Bored
Bored

Messages : 57
Date d'inscription : 25/07/2008
Age : 31
Localisation : Caen

http://girlsinhawaii.skynetblogs.be

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Vianney le Mer 30 Juil - 23:58

ralala... cool...
Vianney
Vianney
Found in the ground
Found in the ground

Messages : 47
Date d'inscription : 29/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par dobby le Jeu 31 Juil - 11:19

De nouveau cet imbécile de Jérôme Delvaux...

Celui qui découvre un site hostile au plus surestimé des groupes belges actuels

Je viens de découvrir l’existence d’un site anti Girls in Hawaii. Le contenu n’est pas encore très fourni et les textes sont peu soignés, mais on y trouve quand même une série de vérités. Je ne résiste pas au plaisir d’en épingler ci-après quelques-unes.

« La musique des Girls in Hawaii est composée d'un seul morceau, lui même composé de 2 accords, répétés dans un ordre aléatoire en fonction du morceau exécuté. »

« Le chant: gémissement ridicule qu'on confondrait aisément avec le chant d'un hibou en fin de vie, dépressif et sous prozac. Les deux chanteurs du groupe chantent faux (…). »

« Le fan caractéristique des Girls in Hawaii est un bobo persuadé d'avoir une culture musicale hors normes. Ex fan de Placebo et Muse, il s'est convaincu d'être maintenant trop âgé pour ces groupes passés de mode (…) Il a toujours l'air et l'énergie d'un type qui vient de se réveiller. Il porte un chapeau, même en été, et souvent un pul en laine pelucheux à rayures sous un veston vintage avec de préférence des retouches en cuir à la place des coudes. Il accorde beaucoup d'importance à ne pas accorder d'importance à son apparence. »

http://girlsinhawaiisucks.jimdo.com

Cela change des chroniques comme celles de la DH et du Soir, qui ont manifestement été rédigées par des journalistes n'ayant même pas écouté leur album…



Et dire que ce mec se prend pour un journaliste...
dobby
dobby
Bored
Bored

Messages : 101
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : En Belgique ! Faymonville

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par elo le Jeu 31 Juil - 12:31

Ralala la vieille caricature du fan.... c'est bête
elo
elo
Found in the ground
Found in the ground

Messages : 22
Date d'inscription : 25/07/2008
Age : 33
Localisation : nantes

http://www.lastfm.fr/user/mmmspoon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par thibault le Jeu 31 Juil - 12:32

"La Girlsmania passera-t-elle l’hiver ?
jeudi 23 décembre 2004

Chaque scène a son groupe-phare, son étendard, son porte-drapeaux et son modèle à suivre (pensez à Nirvana à Seattle et aux Smiths à Manchester). En Belgique, les Girls in Hawaii n’ont pas tardé à assumer ce rôle, avec le consentement et la bienveillance de leurs pairs. Est-ce parce qu’ils sont les meilleurs ? Je ne le pense pas. Que ce soit dit une fois pour toutes : les Girls sont un bon groupe de pop, sans plus. Sur ce point, nous sommes unanimes. Dans sa chronique de leur premier album (From here to there, sorti fin 2003), Laurent Bianchi titrait "Bien mais peut mieux faire", se démarquant ainsi de presque tous les autres critiques. En ce qui me concerne, il avait vu juste. Les Filles, comme il est de coutume de les appeler, produisent de bonnes pépites pop (un titre comme Short song for a short mind est irrésistible) mais sont globalement encore loin d’égaler dEUS, à qui même les Inrocks ont pris le pli de les comparer, et encore moins Grandaddy, leur modèle anglo-saxon avoué. Girls in Hawaii reste néanmoins un groupe attachant, tout le monde est d’accord là-dessus. Même si, avec leur absence totale de look et leur peu de charisme, ils donnent vraiment l’impression d’être arrivés là par accident. Avec leurs cigarettes roulées et leurs jeans délavés, ils ont tout sauf une allure de star. La maladresse du chanteur, lorsqu’il prend la parole entre les morceaux, renforce ce sentiment. A Werchter, il faisait pitié en essayant de s’exprimer dans un néerlandais lamentable. Les Flamands - pas si nombreux que ça sous le Marquee - auront néanmoins apprécié l’effort. Et puis voilà, les Girls étaient les seuls Wallons programmés sur la plaine. Les seuls également à avoir cumulé - fait rarissime - Werchter, le Pukkelpop et Dour la même année. Et on ne vous parle même pas de toute la chiée de festivals étrangers auxquels ils ont été conviés et qui conforte leur position dominante, tout comme leur statut de plus gros vendeurs belges du moment. Cette popularité et le soutien inconditionnel de Pure FM ont permis à la formation de Braine-l’Alleud d’entrer dans des foyers où on n’aurait jamais écouté de pop belge (à part peut-être Hooverphonic...). Entre l’ex-punk de 40 ans, père de famille, qui les découvre un peu par hasard, et sa gamine de 15 ans qui crie les prénoms de Lionel et d’Antoine au premier rang de leurs concerts à Visé, à Bomal ou à Dour, les Girls ne cessent de gagner du terrain. Le concert pour l’UNICEF au Botanique en décembre, sold-out en quelques heures, confirme que pour l’instant ça dure. Et demain ? La Girlsmania risque bien de s’essouffler. Particulièrement si leur deuxième album ne répond pas aux attentes. C’est sûr, ce disque-là sera attendu de pieds fermes... Beaucoup en sont persuadés, il pourrait bien être celui d’une vraie consécration internationale. Mais, autant le dire tout de suite, on n’y croit pas trop.

J.D."


héhéhéhéhéhé
thibault
thibault
Bored
Bored

Messages : 57
Date d'inscription : 25/07/2008
Age : 31
Localisation : Caen

http://girlsinhawaii.skynetblogs.be

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Solen le Jeu 31 Juil - 12:53

C'est le même "journaliste" ? Parce que là, il est relativement sympa (surtout si on compare aux autres articles !).
Mais pourquoi est-il devenu aussi méchant ?! mr green

_________________
Vous avez reçu un appel d'un numéro inconnu qui n'a pas laissé de message
Solen
Solen
This farm will end up in fire
This farm will end up in fire

Messages : 484
Date d'inscription : 06/07/2008
Age : 38
Localisation : Nantes

http://boukledor.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par dobby le Jeu 31 Juil - 13:00

J.D., ça ne peut être que Jérome Delvaux... Je vois bien une histoire de coeur là derrière. Style le Delvaux à assister à un concert des Girls avec la femme de sa vie et elle est tombée éperdument amoureuse d'un membre du groupe et de leur musique. A tel point qu'elle à repeint leur appart' au couleur des Grils et de son nouveau chouchou.

Delvaux étant de moins en moins important à ses yeux s'est fait jeter comme une loque sale. Bien évidemment il n'a pas apprécié que ça dulsinée l'ait jeté de la sorte et à donc décidé de rejeter toute sa haine contre celui qui est au départ de sa rupture amoureuse : les Grils In Hawaii...

Moi perso, ça me semble être réaliste et là je comprendrais le gars... Very Happy
dobby
dobby
Bored
Bored

Messages : 101
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : En Belgique ! Faymonville

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Vianney le Ven 1 Aoû - 10:14

Qu'est ce que vous avez tous contre Delvaux, moi je l'aime bien, je trouve qu'il est cool...
Non petite blague, c'est un abrutit inculte, moi je dis que pour faire une bonne critique, il faut laisser parler son coeur... Delvaux en a pas... il fait donc de la merde
Vianney
Vianney
Found in the ground
Found in the ground

Messages : 47
Date d'inscription : 29/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par thibault le Ven 1 Aoû - 12:31

mais nan mais c'est humain de ne pas aimer girls in hawaii
ce mec il n'a pas d'ouverture d'esprit sur ce groupe.. on ne peut avoir que des avis négatifs sur un groupe de musique.. (même BBBrunes Very Happy)
thibault
thibault
Bored
Bored

Messages : 57
Date d'inscription : 25/07/2008
Age : 31
Localisation : Caen

http://girlsinhawaii.skynetblogs.be

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Solen le Ven 1 Aoû - 14:53

Non mais je conçois tout-à-fait qu'on puisse ne pas aimer un groupe et donc qu'on puisse aussi ne pas aimer Girls in Hawaii.
Par contre, je vois pas vraiment l'intérêt de s'acharner sur eux, avec en plus des justifications assez douteuse, genre sur leur look : je vois pas bien en quoi le look d'un groupe à une influence sur leur musique et, au contraire (enfin là je parle pour moi), j'aime bien les groupes qui ont un look "normal", surtout pour ce genre de musique.

Mais il lui est peut-être arrivé un truc comme ce que t'as dit, dobby : ça expliquerait tout ! mr green


Bon allez, pour finir sur une note positive, voici une des critiques de Plan your escape, qui se trouve sur le site Popnews
Alléluia, il est enfin arrivé dans les bacs. Quatre longues années à trépigner d'impatience se sont écoulées entre la sortie du remarquable "From Here to There" et ce second opus que nous livrent les Belges de Girls in Hawaii. Mais le jeu en valait-il la chandelle ? Cette nouvelle plaquette saura-t-elle se dérober au syndrome du souvent difficile deuxième album ? Le suspense est à son comble. Inquiet voire un peu intimidé, je me dirige vers ma platine et y dépose délicatement l'objet, je prends une bonne inspiration, le moment fatidique est proche, je me lance. Je fais mine de ne pas regarder comme pour conjurer le sort. Progressivement, mes yeux mi-clos se déplissent, très vite, une sensation chaude m'envahit, un sourire contemplatif gagne mon visage et mieux, ne le quitte plus, j'ai du mal à me contenir, Yes !!! M'écrié-je. Il a mis du temps à se dévoiler mais la pénible attente n'aura pas été vaine. Tous les espoirs (quasi utopiques) que l'on fonde en un groupe que l'on affectionne particulièrement et dont on se languit de découvrir les nouveaux titres, "Plan Your Escape" les relève haut la main. Ce nouvel opus est la continuité idéale de "From Here to There", en ce sens que l'on y retrouve l'atmosphère propre à l'univers boisé des Girls in Hawaii, mais étoffée d'une plus-value certaine acquise tout au long de leur longue tournée intercontinentale. A leur retour, les six comparses sont vidés, comme étouffés par leur musique, le doute les gagne. Malgré un travail acharné et quotidien, un an passe et seules quelques ébauches prennent forme et parviennent à rencontrer leurs attentes, mais pas un morceau n'est abouti. Ils sont découragés, frustrés. C'est l'heure des choix. Heureusement pour nous, c'est le bon qu'ils font. Bien décidés à dénouer la situation tout en conservant un niveau d'exigence extrême, nos perfectionnistes ont l'idée de s'isoler dans une bicoque ardennaise perdue au fin fond des bois. Quinze jours, loin de tout, face à eux-mêmes, sans éléments parasites pour les détourner de leur quête : retrouver une énergie inspirée, fidèle à leur musique qu'ils ne veulent pour rien au monde dénaturer. Bingo, la courte escapade champêtre aura porté ses fruits. La brume se dissipe, le combo reprend confiance en lui et en un temps record, les morceaux se finalisent tandis que d'autres se créent. Sous la houlette de Jean Lamoot (Dominique A, Bashung,…), nos jusqu'au-boutistes, imprégnés de la magie des lieux, décident d'y fixer ce nouveau souffle en y enregistrant l'album. Le bien nommé "Plan Your Escape" y voit le jour. Emotion foisonnante, charme intimiste, énergie fraîche, mélancolie enivrante, ambiance fantasmagorique, obscurité hypnotique, allégresse communicative, trouvailles sonores, mélodies imparables, instruments insolites (marxophone,…), tout y est. A l'image de la pochette un peu morose, c'est dans la douleur que Girls in Hawaii aura accouché de ce nouvel album mais en découvrant le divin enfant, on l'aime tellement qu'on en oublie, dès la première seconde, la souffrance endurée.

David Vertessen
J'aime beaucoup la description du moment où on va écouter le nouveau disque d'un groupe qu'on aime beaucoup : entre angoisse et excitation ! ^^

_________________
Vous avez reçu un appel d'un numéro inconnu qui n'a pas laissé de message
Solen
Solen
This farm will end up in fire
This farm will end up in fire

Messages : 484
Date d'inscription : 06/07/2008
Age : 38
Localisation : Nantes

http://boukledor.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Yoan le Jeu 4 Sep - 20:30

Le site sur lequel officie Jérôme Delvaux est largement réputé pour ses chroniques toujours relativement soignées, mais qui virent aussi régulièrement au démolissage farouche. Simplement, ces chroniques assassines se révèlent d'autant plus exagérées qu'elles sont devenues un élément de promotion et de démarcation aussi évident que forcé. Il ne s'agit donc en partie à mon sens jamais que d'une autre forme de posture, consistant à se la jouer "J'emmerde les hypes".
Alors soit, tous les avis ont droit de cité, mais c'est faire trop d'honneur à ce cassage mécanique et principalement rhétorique que de n'exposer quasiment que lui sur ce topic.

Mon premier concert des GIH est encore à venir - et c'est pour bientôt - donc je ne serais en mesure de juger de leur charisme scènique qu'à ce moment-là, mais dans le simple énoncé des arguments, le magnétisme sur scène ne se résume pas à dégager une assurance purement Rock'n'roll, comme semble le caricaturer Monsieur Delvaux. Des génies maladroits, ce n'est pas ce qui a manqué dans l'Histoire de cette musique, même si de toutes façons, GIH ne revendique pas telle envergure. Ils se posent là comme un groupe qui n'a le tort que d'écrire d'excellentes chansons, aussi peu impressionnant soit-il.
Quant à ce qui concerne la teneur de leurs disques, encore une fois il n'a été fait qu'aligner des formules cassantes soignées sur la forme, principalement pour le style. La densité d'analyse est trop faible pour supporter la rudesse de la critique, qui n'est donc en l'état qu'un geignement sans épaisseur.

Ceci étant dit, la critique a globalement accueilli à bras ouverts les deux disques du groupe, ce que la chronique postée par Solen illustre bien.
Yoan
Yoan
Found in the ground
Found in the ground

Messages : 37
Date d'inscription : 26/08/2008
Age : 37
Localisation : Paris

http://forum.liteboard.net/forum-66-Forum-francophone-Silverchai

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...) Empty Re: Chroniques et critiques des albums (presse écrite, web...)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser